Etresoimeme

24 juillet 2018

Petit traité de l’abandon

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 21 h 29 min

Être vrai, me dépouiller des masques, oser l’abandon plutôt que la lutte, voilà qui me guide dans le périple de l’existence, où jamais nous ne pouvons nous installer. Pour demeurer fidèle à soi, pour vivre une authentique simplicité du cœur, tout un art est requis. C’est celui-ci que j’ai librement esquissé ici. Comment s’abandonner à la vie sans baisser les bras ? Comment goûter la joie sans nier le tragique de l’existence ? Comment traverser le découragement sans devenir amer ?

51wXzT-v83L._SX301_BO1,204,203,200_

1 juillet 2018

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 21 h 29 min

Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d’enfance, Jérémie. Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles. Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l’aider… à sa manière. Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l’hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, elle va alors découvrir une vérité universelle.
Une vérité concernant l’homme et la clé de son épanouissement, passée sous silence par les religieux, perdue au fil des siècles… Laurent Gounelle nous invite à découvrir ce qui permet à l’homme de s’élever dans une autre dimension, là où ses actes sont puissants et sa joie, un état durable.

9782253071426FS

Alignement – Centrage – Ancrage – Enracinement

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 21 h 25 min

Ancrage, enracinement, alignement, centrage… Ces quatre concepts deviennent de plus en plus utilisés, dans les stages de développement personnel jusqu’aux séminaires de motivations pour entrepreneurs ambitieux. Mais que signifient-ils exactement ? Quels sont leurs impacts sur votre vie quotidienne ? En quoi vous y intéresser pourrait-il vous permettre de retrouver une vie épanouie et pleine de sens ? Et comment pourriez-vous développer une vraie technicité dans ces domaines ?

images

8 mars 2018

Méditation

Classé sous Histoire — Maleric @ 9 h 37 min

Un moine décida de méditer seul, loin de son monastère.
Il s’en fut dans une barque, au milieu du lac, jeta l’ancre, ferma les yeux et commença à méditer.
Après quelques heures de silence, il sentit soudainement le choc d’un autre bateau heurtant le sien.
Les yeux toujours fermés, il commença à respirer la colère, puis la rage.
Il ouvrit alors les yeux, prêt à hurler sur le batelier qui avait si brutalement dérangé sa méditation. Il resta bouche bée : c’était une barque vide qui avait frappé la sienne. L’embarcation s’était probablement détachée et avait dérivé.

Le moine comprit que le moindre choc de l’extérieur suffisait à ce qu’il se mette, tout seul, hors de lui. Dès lors, chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un qui l’irritait ou provoquait sa colère, il se souvenait : « Cette colère est la mienne. L’autre n’est qu’un bateau vide. »

calme-nocturne

2 mars 2018

Accueillir tous ses « je »

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 10 h 06 min

Sur le chemin spirituel, nous avons besoin d’une boussole, car les subpersonnalités qui constituent notre psyché sont toutes plus pressées les unes que les autres de nous dire qu’elles sont notre réel « je », le seul et unique qui compte… Certaines subpersonnalités spirituelles ou transpersonnelles ont cette même conviction. Notre boussole, c’est cette dynamique de conscience grâce à laquelle nous commençons à percevoir que tout schéma d’énergie a son opposé, égal en force et en puissance; ne pas être piégé dans l’ego, c’est n’être identifié ni à l’un ni à l’autre, c’est valoriser et respecter les opposés et ainsi sortir des schémas d’énergie reniés qui jouent contre nous.

41ZDEEwwxbL._SX356_BO1,204,203,200_

26 janvier 2018

Histoires de vies Messages du corps

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 22 h 31 min

Sur le chemin de l’accomplissement personnel, notre corps est notre meilleur allié. Il porte en mémoire, « caché en évidence », à la fois tout notre vécu et les solutions de nos problèmes. Nous le savons : nos maladies sont des messages et nos symptômes un langage. Encore faut-il savoir traduire ce dernier avec subtilité !

5132ElgLQeL._SX341_BO1,204,203,200_

28 décembre 2017

Tous les hommes…

Classé sous Citation — Maleric @ 9 h 30 min

 » Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne, alors qu’il se réside dans la façon de la gravir  »
Confusius

4642---base_image_5.1481225300

7 décembre 2017

Psychothérapie de Dieu

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 20 h 31 min

Aujourd’hui, sur la planète, 7 milliards d’êtres humains entrent plusieurs fois par jour en relation avec un Dieu qui les aide. Ils sont mus par le désir d’offrir à Dieu et aux autres humains leur temps, leurs biens, leur travail et parfois leur corps pour éprouver le bonheur de donner du bonheur. Méditer, trouver son chemin de vie personnel, éprouver la joie de se sentir vivant parmi ceux qu’on aime – la spiritualité élargit la fraternité à tous les croyants du monde. La psychothérapie de Dieu nous aide à affronter les souffrances de l’existence et à mieux profiter du simple bonheur d’être. Il y a certainement une explication psychologique à cette grâce. Ce livre est le résultat de cette quête. » B. C. Un merveilleux texte, lumineux, tendre et original sur le rôle majeur que joue l’attachement dans le sentiment religieux. Un immense sujet, un très grand livre. Boris Cyrulnik est neuropsychiatre et directeur d’enseignement à l’université de Toulon. Il est l’auteur de nombreux ouvrages qui ont tous été d’immenses succès, notamment Les Vilains Petits Canards, Parler d’amour au bord du gouffre, mais aussi Sauve-toi, la vie t’appelle.

9782738138873

2 octobre 2017

Notre corps ne ment jamais

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 14 h 01 min

Notre corps ne ment jamais. Quand nous tombons malades, quand nous faisons l’expérience de la dépression, de la toxicomanie, de l’anorexie…, c’est que nous sommes traversés par un conflit intérieur entre ce que nous ressentons et ce que nous voudrions ressentir.

D’un côté, il y a notre corps, qui garde intacte la mémoire de notre histoire, et tout particulièrement des mauvais traitements que nos parents ont pu nous infliger ; de l’autre, il y a notre esprit et notre volonté conditionnés par la morale et l’éducation traditionnelles à aimer et honorer, quoi qu’il arrive, ces mêmes parents.

1492088-gf

L’emprise familiale

Classé sous Bibliographie — Maleric @ 13 h 58 min

Nous sommes tous largement influencés par notre enfance.
Les premières années, au sein de notre famille, ont forgé notre caractère. elles ont modelé notre sensibilité, nourri notre imaginaire. Notre enfance a constitué le terrain vierge sur lequel nos premières expériences ont laissé des empreintes
profondes.
Ces influences initiales ont été belles et intelligentes, maladroites ou médiocres, parfois terriblement traumatisantes, mais toujours décisives.Elles constituent le bagage psychique fondamental avec lequel nous affrontons tous, un jour ou l’autre, la complexité de la vie des grandes personnes. Nous la subissons ou nous la choisissons.
Mais y sommes-nous bien préparé?

41hG7XNcKuL._SX210_

12345...61

Racinecelest |
Lesjardinsdiroisederochefort |
Glaformenaturellement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Acneconseils
| Que faire contre l'eja...
| Patriceblaise