Etresoimeme

14 décembre 2013

Philisophie et Religion (6) Le Judaisme

Classé sous Philosophie — Maleric @ 12 h 01 min

Le Judaïsme fut la première religion à enseigner le monothéisme, croyance en un seul dieu transcendant, qu’exprime la prière récitée plusieurs fois par jour comme profession de foi. «Écoute Israël! L’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est Un. Tu aimeras l’Éternel ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force.
Selon la Tradition, la grâce divine s’étend à tous les peuples, mais Dieu a conclu une alliance particulière avec les Hébreux
La principale source de la foi juive est la Bible hébraïque (l’Ancien Testament des chrétiens), qui se compose de 24 livres. La Torah («Loi»), ou Pentateuque, qui comprend les 5 premiers livres, est considérée comme la première révélation.

arton3953-17396

23 octobre 2013

Philisophie et Religion (5) l’Islam

Classé sous Philosophie — Maleric @ 12 h 11 min

Pratiquée par plus d’un milliard de fidèles à travers le monde, la religion fondée en Arabie par le prophète Mahomet fut diffusée d’abord dans tout le Moyen-Orient, puis elle étendit son influence à de nombreuses régions de l’Asie et de l’Afrique. Depuis quatorze siècles, la communauté des musulmans perpétue un mode de vie, un code moral, une culture, mais aussi une certaine conception de l’État et du système juridique.
Le nom même de la religion – islam signifie en arabe «soumission» à l’omnipotence divine – implique que les musulmans gardent la foi et la confiance en Allah, Dieu un et unique, et qu’ils s’engagent à lui obéir. Dans le Coran, le livre sacré de l’islam, celui-ci est défini comme la religion d’Abraham, patriarche qui rompit avec le culte des idoles, «vint vers son Seigneur le cœur pur», obéit aveuglément à Dieu quand celui-ci lui demanda d’immoler son fils et le servit sans réserve. Aussi les musulmans rejettent-ils les termes de «mahométisme» et de «mahométans», car ces appellations répandues en Occident jusqu’à une époque récente suggèrent qu’il existe un culte de Mahomet, analogue à celui de Jesus Christ chez les chrétiens, ce qui irait à l’encontre de la thèse coranique selon laquelle seul Dieu doit être vénéré.

Philisophie et Religion (5) l'Islam dans Philosophie islam-post-300x273

24 septembre 2013

REFLEXIONS SUR LE RISQUE

Classé sous Philosophie — Maleric @ 12 h 14 min

Rire c’est de paraître idiot.
Pleurer c’est de paraître sentimental.
Aller vers quelqu’un c’est risquer de s’engager.
Exposer ses sentiments c’est risquer d’exposer son moi profond.
Présenter ses idées, ses rêves à la foule c’est risquer de les perdre.
Aimer c’est risquer de ne pas être aimé en retour.
Vivre c’est risquer de mourir.
Espérer c’est risquer de désespérer.
Essayer c’est risquer d’échouer.
Mais il faut prendre des risques, car le plus grand danger dans la vie, c’est de ne rien risquer du tout.
Celui qui ne risque rien ne fait rien, n’a rien, n’est rien.
Il peut éviter la souffrance et la tristesse, mais il n’apprend rien, ne ressent rien, ne peut ni changer, ni se développer, ne peut aimer ni vivre.
Enchaîné par sa certitude, il devient esclave, il abandonne sa liberté.
Seuls ceux qui risquent sont libres.

REFLEXIONS SUR LE RISQUE dans Philosophie funambule-201x300

19 septembre 2013

Histoire de philosophie

Classé sous Philosophie — Maleric @ 12 h 06 min

Philosophe

Histoire de philosophie dans Philosophie capture014-300x253

12 septembre 2013

Philisophie et Religion (4) le Christianisme

Classé sous Philosophie — Maleric @ 9 h 16 min

L’une des principales religions du monde, le Christianisme, professe, comme le Judaïsme et l’islam, la foi en un Dieu unique. Par cette référence, il cherche à investir la vie humaine de valeurs et offre un salut. Il constitue une religion révélée à la fois dans les Écritures et dans la personne de Jésus Christ.
L’activité de Jésus – prophète et réformateur religieux qui prêche de l’an 27 à l’an 30 de notre ère en Palestine – marque le début du Christianisme.
Jésus, à la suite de Jean-Baptiste, annonce la venue imminente du règne et du jugement de Dieu. Comme lui, il annonce le règne de Dieu. Mais il se sépare du Baptiste en ceci qu’il insiste sur l’amour plus que sur la colère de Dieu.

Philisophie et Religion (4) le Christianisme dans Philosophie christ-pantocrator-palermo528x3951293721230-300x224

13 juin 2013

Humour et paradoxes

Classé sous Philosophie — Maleric @ 9 h 55 min

Humour et paradoxes : ou comment casser la logique dualiste du mental
Le mental fonctionne dans la dualité, il aime les distinction nettes, bien tranchées, noir/blanc, bien/mal, gauche/droite, vrai/faux etc. Mais la réalité connaît elle ces coupures tranchées? Nous pensons disposer de la cohérence du monde en nous représentant logiquement le réel. N’y a-t-il pas pourtant parfois contradiction au sein de notre langage qui entend être pourtant cohérent? Il est remarquable qu’il suffit de changer un seul mot dans une phrase pour passer du sens, à de l’absurde.

L’enfant a renversé le vase sur la table. est un énoncé doué de sens.

Le vase a renversé l’enfant sur la table est un énoncé absurde.

Un paradoxe est un défi pour l’esprit logique. Il donne une proposition doué de sens, une opinion (doxa), qui est ensuite confronté à ce qui la prolonge au-delà (para), et c’est là qu’aussitôt elle est détruite dans ses conséquences, laissant l’esprit devant une énigme à résoudre. Le paradoxe permet de retourner la dualité contre elle-même pour permettre une saisie intuitive du Réel qui est unité hautement paradoxale. Le paradoxe pour pousser la logique duelle dans ses retranchements et mène l’intellect raisonneur au seuil de l’absurde. Tout ne répond pas à la logique duelle et pourtant, ce qui ne satisfait pas la logique duelle peut-être.

La liste ci-dessous présente une série de propositions anti-mental de ce type. Pour mémoire, rappelons que cette approche se rencontre dans le Zen sous une forme qui est le koan, le but étant de suspendre le mental discursif afin que jaillisse l’intuition.

L’humour ici est proche voisin de la logique, il nous montre à quel point même le langage le plus simple enveloppe une représentation logique duelle du monde. C’est justement parce qu’il n’y parvient jamais entièrement qu’il est possible de retourner cette logique contre elle-même.

1. Pourquoi « séparé » s’écrit-il tout ensemble alors que « tout ensemble » s’écrit séparé ?
2. Pourquoi  » Abréviation  » est-il un mot si long ?
3. Pourquoi les Kamikazes portaient-ils un casque ?
4. D’ou vient l’idée de stériliser l’aiguille qui va servir a une injection fatale d’un condamné à mort ?
5. En cas de guerre nucléaire… l’électromagnétisme produit par les bombes thermonucléaires pourrait-il endommager mes cassettes vidéo ?
6. Quel est le synonyme de synonyme ?
7. Si rien ne se colle au Téflon, comment l’a-t-on collé à la poêle ?
8. Pourquoi les établissements ouverts 24 heures sur 24 ont-ils des serrures?
9. Si un mot est mal écrit dans le dictionnaire, comment peut-on faire pour le savoir ?
10. Adam avait-il un nombril ?
11. Si Superman est tellement malin, pourquoi est-ce qu’il met son slip par-dessus son pantalon?
12. Qu’arrive-t-il à ton poing quand tu ouvres ta main ?
13. On dit que seulement dix personnes au monde comprenaient Einstein. Personne ne me comprend. Suis-je un génie ?
14. Si un chat retombe toujours sur ses pattes et une tartine beurrée retombe toujours du coté du beurre, que se passe-t-il quand on attache une tartine beurrée sur les pattes d’un chat et qu’on les jette par la fenêtre ?
15. Sur une navette spatiale qui voyage à la vitesse de la lumière, est-ce que les phares fonctionnent ?
16. Quand on trouve pas de point commun, n’est ce pas ça le point commun ?

Humour et paradoxes  dans Philosophie untitled

5 juin 2013

Philisophie et Religion (3) Le taoïsme

Classé sous Philosophie — Maleric @ 10 h 56 min

Système de pensée religieuse et philosophique, le taoïsme constitue un syncrétisme complexe qui s’est développé en Chine au VIe siècle av. J.-C. Né parallèlement au confucianisme mais en rupture avec lui, le taoïsme est devenu, avec le bouddhisme, l’une des deux grandes religions chinoises.
On peut dire que le taoïsme est la religion de la «Chine profonde», car il fait appel à des croyances d’une tradition fort ancienne touchant les couches les plus populaires de la société. Face au confucianisme, philosophie humaniste officielle insérant l’homme dans un univers avant tout moral et social, le taoïsme, lui, se montre davantage préoccupé de l’individu, de sa conscience et de sa vie spirituelle, voire spéculative, dans sa recherche d’une harmonie avec la nature et l’univers.

Philisophie et Religion (3) Le taoïsme  dans Philosophie 337-300x225

22 mai 2013

Philosophie et religion (2) L’Hindouisme

Classé sous Philosophie — Maleric @ 9 h 55 min

L’hindouisme est l’expression de l’un des courants majeurs de l’histoire des civilisations. Ses conceptions se sont développées en réinterprétant la Révélation – celle des textes (les Vedas) fondés sur la doctrine du sacrifice – à la lumière des spéculations sur la délivrance ultime. Sans Église ni dogme, l’hindouisme a élaboré une anthropologie centrée sur la relation de l’homme au cosmos. Ses théologies et ses pratiques relativisent les distinctions courantes telles que monothéisme, polythéisme, voire athéisme.
Être hindou implique le respect de la loi sociocosmique (dharma) et des devoirs de son état (sva-dharma), mais aussi une visée personnelle vers la perfection et l’absolu par la maîtrise de soi.

Philosophie et religion (2) L'Hindouisme dans Philosophie kutumbam-210x300

11 mai 2013

Philosophie et religion (1) Le Bouddhisme

Classé sous Philosophie — Maleric @ 8 h 03 min

Fondé en Inde du Nord au Vie siècle av. J.-C. par un membre de la famille des Gautama, dans la tribu des Sakya, le bouddhisme est l’une des grandes « religions » du monde. Contemporaine de l’avènement d’une société hiérarchisée en castes et fortement nourrie des croyances hindouistes, la doctrine du Bouddha s’articule autour du thème de la souffrance et des moyens de s’en affranchir.
La doctrine du Bouddha repose sur l’idée que la souffrance est inséparable de l’existence. Le bouddhisme affirme que le savoir et la morale permettent d’échapper au cycle des renaissances et d’entrer dans un état de pureté absolue, le Nirvana.

Philosophie et religion (1) Le Bouddhisme dans Philosophie tsongkhapa-242x300

27 avril 2013

Ecole Pythagoricienne

Classé sous Philosophie — Maleric @ 9 h 04 min

Vers 530 av. J.-C., Pythagore fonda une école de philosophie à Crotone, en Italie méridionale, plus religieuse et mystique que l’école ionienne, synthèse de l’antique perception mythologique du monde et de l’intérêt grandissant pour l’explication scientifique. Le système philosophique, connu sous le nom de pythagorisme , intégra des croyances éthiques et mathématiques à une vision spiritualiste de la vie.
Pour Pythagore, «tout est nombre»: l’origine de toutes choses n’est pas à chercher dans un élément matériel comme l’eau, l’air ou le feu, mais dans l’Un, source des nombres. La philosophie pythagoricienne peut être définie comme une tentative de ramener toutes les apparences du monde physique à une harmonie secrète, exprimable par des rapports simples entre nombres, seules vraies réalités auxquelles on doit vouer un culte presque mystique.

Ecole Pythagoricienne  dans Philosophie pythagoreecole-228x300

1234

Racinecelest |
Lesjardinsdiroisederochefort |
Glaformenaturellement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Acneconseils
| Que faire contre l'eja...
| Patriceblaise